Carnet noir : l’ancien gardien de l’équipe de France René Vignal est décédé !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’ancien gardien de l’équipe de France, René Vignal, est décédé lundi 21 novembre 2016 à l’âge de 90 ans. Il était éloigné des terrains et des médias depuis bien longtemps. « Ange gardien » de l’équipe de France et du Racing club de France (de 1940 à 1950), il était surnommé le « Français volant », et fut l’un des joueurs les plus célèbres à son poste. Malgré son après-carrière chahutée et sa condamnation pour attaques à main armée lui valurent d’alimenter encore les colonnes des journaux après avoir quitté les pelouses.

Né le 12 août 1926 à Béziers, il passe une enfance turbulente mais heureuse dans l’Hérault. Adolescent, il joue au poste d’attaquant avec l’équipe senior locale. Et suite au forfait du gardien titulaire, alors que le jeune René n’a que 15 ans, il réalise son premier match dans les cages. Qu’il ne quittera plus désormais. « C’est le destin, résumait-il avec le recul des années.

Avec l’équipe du Racing Club de France, en 8 saisons, le fantasque gardien collectionne les blessures, et remporte la Coupe de France (1949) et dispute aussi une autre finale (1950), sans avoir la chance de gagner un titre de champion à son palmarès. Ses performances lui permettent rapidement de rejoindre l’équipe de France, succédant au poste à Julien Darui (1916-1987), son modèle.

Il n’aura que 17 sélections chez les Bleus, (de 1949 à 1954), car les rencontres internationales à cette époque étaient beaucoup plus rares qu’aujourd’hui. Dans son autobiographie, Hors jeu : gloire, chute et résurrection d’un grand champion (édition Robert Laffont, 1978), le gardien rappelle qu’il devait son plus belt arrêt à un conseil de l’ambassadeur de France en Ecosse qui, lors d’une soirée organisée la veille du match, l’avait averti que le joueur adverse tirait souvent ses penaltys du même côté. Une anecdote qui n’a rien d’anodin, car ce jour là il réalisera un arrêt de grande classe qui marquera le sommet de sa carrière.

Aujourd’hui, tout le monde du football à une pensée pour celui qui a marqué l’histoire du football, ainsi qu’à ses proches.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *